« Bien chère Micky

Il est temps de nous dire au revoir
Tu avais déjà choisi de t’éloigner, pris le parti de t’évader
Te distancer de la toile, laisser choir tes pinceaux
Pour te saisir peut-être, toute entière, d’une autre lumière
Et en silence
Atteindre ses bleus gris profond
Rejoindre la clameur matinale de l’aube
interroger et ouvrir le regard
Sur les pourtours de l’ombre
Offrir à l’infini
Le jeu de tes encres et couleurs
Nous honorer ainsi
Encore un peu de ta belle présence ! »

img_20150409_203722.jpg


« Belle, douloureuse cette toute dernière Amour !
Impétueuse, flamboyante, altière, absolue, ignée
Imprévisible, impitoyable...
Une Amour aux frontières incandescentes, indicible, improvisée
Jamais indécente !
D’ors et déjà
Comblée de lumière
Hissée
Etreinte encore dès le début du jour
Sa vague bleu marine pourchassée
D’un désordre pourpre
Vécue en démesure
Par dessus
En rouge, indomptée ! »


Laurence de Sainte-Croix